Chronique spéciale Jeux Olympiques N°19

Le parcours de la flamme Olympique
14 mai 2024 par
Chronique spéciale Jeux Olympiques N°19
Pauline Gaston-Condute


Chronique spéciale des Jeux Olympiques N°19
Chaque semaine nous vous proposons de revisiter l’histoire des Jeux Olympiques, ses origines, ses valeurs, ses champions, son palmarès avec notre chronique spéciale Jeux Olympiques Paris 2024 en compagnie de Pauline, GASTON-CONDUTE, Bernard PUJOL et  Laurent GARNIER.  

Dans la chronique du jour, nous partons à la découverte d’un périple extraordinaire, celui de la flamme olympique à travers la région Occitanie, une véritable mise en lumière du patrimoine, de l’histoire, des sites naturels et de l’énergie sportive de notre région. L’Occitanie est à l’honneur sur le parcours de la flamme, qui traverse la France pour inaugurer les JO de Paris 2024.

Après avoir été allumée le 16 avril à Olympie, la flamme olympique a entrepris un périple extraordinaire. De son départ en Grèce à sa prochaine arrivée tant attendue à Paris le 26 juillet, elle traverse des terres chargées d’histoire et de passion. Après avoir été transportée à Athènes, elle a pris la mer à bord du Belem, ce majestueux navire emblématique, pour traverser la Méditerranée jusqu’à Marseille, où elle a débarqué le 8 mai dernier entre les mains du nageur français Florent Manaudou.

À partir de là, elle a entamé sa traversée de la France, illuminant chaque étape de son parcours avec éclat. Avec près de 10 000 personnes portant le symbole des Jeux à travers le pays, les relais s’effectuent par segments, permettant ainsi de mettre en lumière des endroits emblématiques de l’hexagone et de partager l’esprit olympique avec tous ceux qui croisent son chemin.

Le 13 mai marquait le début de cette aventure en Occitanie avec l’Aveyron et l’Hérault qui ont eu l’honneur de recevoir la flamme. À Millau, un parcours exceptionnel sur le viaduc a marqué le coup d’envoi, suivi d’une descente dans les rues de la ville. Montpellier a ensuite accueilli la flamme dans une ambiance sportive et festive, avant qu’elle ne poursuive sa route vers Sète, portée par des athlètes locaux.

Aujourd’hui, le 15 mai, le périple de la flamme olympique a débuté à l’aube au sommet de la montagne sacrée des Catalans : le Canigó. Les porteurs se sont ensuite dirigés vers Prades, puis vers le Centre National d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu, un pôle d’excellence mondialement reconnu.

Nous allons d’ailleurs dire quelques mots sur le Centre National d’Entraînement en Altitude de Font-Romeu. Ce dernier est situé à 1850 mètres d’altitude, au cœur des Pyrénées catalanes et demeure une structure unique au monde. Spécialisé dans l’hypoxie, il avait été créé en 1967 pour préparer les équipes de France aux Jeux Olympiques de Mexico un an plus tard. Chaque année, 35 nations viennent s’y préparer aux grandes échéances sportives telles que les Jeux Olympiques et les Championnats du Monde.

Pour en revenir à la flamme, elle a ensuite été chaleureusement accueillie à Céret, avant d’illuminer les lumières de Collioure sur la Côte Vermeille. Son périple catalan a pris fin à Perpignan, où elle a traversé tout le centre-ville, laissant derrière elle une trace lumineuse de son passage.

Le 16 mai, l’Aude sera à l’honneur. Carcassonne, Narbonne, Castelnaudary, Limoux, Gruissan, Lagrasse, ainsi que les châteaux de Peyrepertuse et de Quéribus, seront les témoins privilégiés de cet événement exceptionnel. Pas moins de 7 villes et sites remarquables verront la flamme briller, portée par une centaine de relayeurs se relayant de ville en ville.

À Carcassonne, ville étape emblématique, l’arrivée de la flamme sera célébrée par une magnifique cérémonie, avec l’allumage d’une vasque olympique au pied de la Cité, inscrite au patrimoine mondial par l’UNESCO. Parmi les porteurs de la flamme, va figurer la chanteuse Olivia Ruiz et Gérard Bertrand, le célèbre vigneron audois, contribuant ainsi à rendre cet instant encore plus mémorable et chargé d’émotion.

Vendredi 17 mai, la Haute-Garonne sera à l’honneur avec Toulouse comme ville étape. La journée se clôturera avec une course de 8 km, marquant ainsi la fin du périple de la flamme olympique en haute Garonne.

Auparavant, la flamme aura parcouru le département, mettant en lumière sa richesse et sa diversité. Des collines du Frontonnais jusqu’aux portes de l’Espagne, en passant par les milieux urbains et les Pyrénées, les porteurs laisseront leur trace dans des villes telles que Villemur-sur-Tarn, Rieux-Volvestre, Muret, Luchon, Revel et Colomiers.

Attardons-nous sur Toulouse et ses différents porteurs de flamme. Certains noms ont déjà été annoncés ces derniers mois, à l’image de la capitaine des porteurs de flamme olympique de la Haute-Garonne, Florence Delgal. Enseignante et joueuse de para-badminton licenciée à Blagnac, elle a été choisie pour guider le relais de la Fédération de badminton, accompagnée de 23 relayeurs.

Le Conseil départemental de Haute-Garonne a également désigné six autres porteurs pour compléter la liste. Parmi eux, on trouve Romain Ntamack, la star du Stade Toulousain, Coralie Gonzalez, championne de France de Goalball, Guillaume Restes, gardien de but du TFC, Brianna Vidé, triple championne de France d’escrime fauteuil, David Berty, ancien joueur de rugby du Stade Toulouse et du XV de France et Rim Bennama, championne de France de boxe anglaise juniors.

Les spectateurs auront alors l’occasion de les encourager tout au long de la journée du vendredi 17 mai.

Nous retrouverons également Anthony Jelonch, joueur emblématique du XV de France et du Stade Toulousain, Tibo InShape, youtubeur toulousain spécialisé dans la musculation, Valérie Gauvin, footballeuse internationale française, ainsi que les Toulousains Hilary Kpatcha (saut en longueur), Maxime Valet (escrime fauteuil) et Clémence Vieira (beach-volley) qui font également partie des « élus » par un partenaire de la flamme, la Banque Populaire.

Ensuite le 18 mai, le Gers se préparera avec fierté à accueillir la flamme olympique. Sept communes du département auront cet honneur : l’Isle-Jourdain, Mirande, Fleurance, Marciac, Condom, Nogaro et Auch.

Auch, ville étape, se métamorphosera le samedi soir en une ville de célébration, marquée par l’allumage d’un mini-chaudron et une série d’animations festives.

Enfin, le 19 mai, les Hautes-Pyrénées seront le théâtre d’une nouvelle étape de la flamme olympique. Une centaine de relayeurs seront chargés de faire voyager la flamme à travers le département tout au long de ce dimanche.

Le prestigieux cirque de Gavarnie, Grand Site Occitanie, accueillera la flamme, qui se reflétera également dans les eaux du lac de l’Arrêt Darré. Plusieurs villes du département seront également traversées, dont Bagnères-de-Bigorre où un programme complet de réjouissances est prévu, ainsi que Lannemezan, Lourdes et enfin Tarbes, ville étape. À Tarbes, le départ se fera du Stade Trélut pour une arrivée à l’Usine (Centre de Préparation aux JO).

Le parcours de la flamme olympique à travers l’Occitanie est un véritable voyage au cœur de la richesse culturelle, historique et sportive de la région. De l’Aveyron aux Hautes-Pyrénées, en passant par les Pyrénées-Orientales, l’Aude, la Haute-Garonne et le Gers, chaque étape est marquée par la passion, l’enthousiasme et la fierté des habitants. Cet événement permet de mettre en lumière les valeurs de l’olympisme et de créer des souvenirs inoubliables pour tous ceux qui ont la chance d’y participer ou d’y assister.

Nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour une nouvelle chronique JO avec des témoignages de porteurs de la flamme olympique.



L​e Livre : L’ÉQUIPE 100 ANS DE JEUX 1924/2024 aux éditions SOLAR

 
Chronique spéciale Jeux Olympiques N°19
Pauline Gaston-Condute 14 mai 2024

Partagez  !